Western Art


De nombreux peintres américains ont contribué à façonner le mythe de la conquête de l'Ouest. Au point d'influencer la mise en scène de certains réalisateurs de westerns. Certains d'entre eux ont accompagné les convois de pionniers, les détachements de militaires, les ouvriers des chantiers ferroviaires ou sont allés à la rencontre des tribus indiennes. Cette rubrique, régulièrement mise à jour, vous propose de (re)découvrir ces artistes témoins de la dure vie de la Frontière. 


Charles Schreyvogel


Paradoxalement, ce n'est pas l'attrait de ses paysages qui amène Charles Schreyvogel à s'intéresser à l'Ouest américain. Même si les médecins lui conseillent les bienfaits de l'air sec de ses contrées, en raison de son asthme chronique. L'Ouest vient à lui avec le Wild West Show, le spectacle équestre itinérant de Buffalo Bill, alors qu'il vit dans l'Est et est âgé d'une trentaine d'années.

Même s'il a occasionnellement illustré des thèmes indiens, la majorité de ses toiles ont pour sujet les soldats de l'armée américaine sur les frontières de l'Ouest. Ce qui fait de lui le véritable chantre de la cavalerie US. Ses tableaux racontent des histoires mouvementées dans lesquelles des hommes de troupe sont confrontés à des actions violentes peintes avec réalisme. (article à suivre prochainement)




Charles Marion Russell
 
Bien que surnommé « The cow-boy artist », Charles Marion Russell a réalisé trois fois plus de tableaux mettant en scène des Indiens que des cow-boys. En les identifiant à des preux chevaliers sur le point de disparaître, il en a donné une vision romantique, mais empreinte d'humanité, tout en préservant leur caractère authentique. Car, il fut l'un des premiers artistes américains à s'établir dans l'Ouest.

Comme le faisait avant lui un autre peintre de l'Ouest, Charles Schreyvogel (voir American Legend N°10), Russell modèle des figurines en terre pour composer ses tableaux. Car, contrairement à la plupart des peintres européens de l'époque, il ne réalise pas d'esquisses préparatoires et n'a pas recours à des modèles vivants. « Je ne vois pas comment un Hollandais ou un Français pourrait m'apprendre à peindre des éléments de mon propre pays », se plaît-il à répéter. (article à suivre prochainement)




Howard Terpning

Parmi les peintres américains contribuant à façonner le mythe de la conquête de l'Ouest, Howard Terpning occupe une place à part. En effet, c'est un artiste contemporain qui s'attache à reconstituer l'histoire des Indiens des plaines, avec véracité et un sens aigu du détail. Ce qui rapproche sa démarche picturale de celle des plus célèbres illustrateurs de l'Ouest, tels Remington ou Russell. 
 
Ce n'est qu'en 1974, à l'âge de 47 ans, qu'Howard Terpning commence à se consacrer à sa passion de l'Ouest, et plus particulièrement des traditions des peuples amérindiens. Il en étudie les photographies historiques et est très rapidement fasciné par les coutumes des différentes tribus. Au point de les représenter comme elles étaient réellement autrefois. Jusqu'ici affichiste réputé, mais lassé par la nature commerciale de son travail, Terpning se décide à peintre des toiles ayant pour thème son sujet de prédilection et à les proposer à des galeries western. (article à suivre prochainement)

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire