Un ilot de musique américaine au milieu de la Seine


Avant de revisiter la célèbre comédie musicale "West Side Story" (12 octobre au 12 novembre 2017), le nouveau lieu culturel, "La Seine Musicale", sur l'île Seguin (Boulogne-Billancourt), à l'ouest de Paris, propose une "mise en bouche" musicale américaine, à l'initiative d'Insula Orchestra

Du 8 au 10 septembre 2017, dans le cadre de "Ilot America America", vous écouterez des oeuvres de George Gershwin, Leonard Bernstein, Aaron Copland, John Cage, George Crumb, Steve Reich. Mais, aussi de compositeurs classiques, tels qu'Antonín Dvořák et Ilitch Tchaïkovski, qui ont composé des oeuvres ayant l'Amérique pour thème d'inspiration.

C'est l'acteur et chanteur Lambert Wilson qui ouvre, le 8 septembre, les portes de cet ilot musical "made in America", accompagné par le Cincinnati Symphony Orchestra, l’un des plus anciens ensemble classique des États-UnisUne oeuvre symphonique ponctuée d’extraits de discours et de lettres du président Abraham Lincoln. 

Le 9 septembre, une soirée "Nouveau Monde" nous entraîne dans les mélodies de George Gershwin avec "Un Américain à Paris" et celles du tchèque Antonín Dvořák, un temps directeur du Conservatoire de New-York. L'occasion d'écouter sa célèbre "Symphonie du Nouveau Monde", interprétée par le Cincinnati Symphony Orchestra. Une oeuvre que l'on a dit inspirée par la musique des Noirs et des Amérindiens.

Auparavant, les amateurs de John Cage auront pu apprécier quelques unes de ses compositions sur le thème du "Jeu de la musique et du hasard", cher à ce musicien de l'aléatoire. La particularité de ce concert étant que chaque membre du public est appelé à y mettre son "grain de sel". Le 10 septembre, une "Nuit Américaine" participative vous est proposée, en plein jour, rythmée par des oeuvres de Leonard Bernstein, Samuel Barber, Philip Glass, Eric Whitacre, Violeta Cruz. Des mélodies d'influences médiévales, jazzy et issues de la musique répétitive.

"Ilot America America" se conclut sur deux évocations musicales. Celles de la Shoah et de la guerre du Vietnam. Avec "Different trains", le compositeur d'origine juive, Steve Reich évoque les trains "bien différents de ceux qui le conduisaient, dans les années 1930-1940, de New-York à Los Angeles" et qu'il aurait été obligé de prendre, s'il avait vécu en Europe. Au travers de "Black Angels", George Crumb lui évoque la guerre du Vietnam, en remplaçant les instruments d'un quatuor à cordes traditionnel par des instruments électriques, des maracas et des verres en cristal. Sans aucun doute, l’âme de l’Amérique va habiter l'île Seguin durant ces trois jours de musique américaine.

"Ilot America America", à La Seine Musicale, île Seguin, à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)  du 8 au 10 septembre 2017

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire